Changement climatique et manque de sommeil

Changement climatique et insomnie

Le changement climatique affecte notre sommeil par l’augmentation des périodes de canicule, de plus en plus nombreuses. Des recherches, réalisées par un scientifique américain, nous alertent sur ce problème.

personne-dormant-dans-un-lit
Photo : Pexels via Pixabay (licence CC0)

Des nuits trop courtes

Difficile de trouver le sommeil quand on étouffe de chaleur. Après quelques courtes heures de repos, il faut se lever le matin, avec une sensation très pénible de fatigue.

Notre organisme, n’ayant pu se refroidir correctement au cours de la nuit, aura plus de mal à lutter contre les hautes températures de la journée.

Évidemment, la qualité de l’isolation des logements entrent aussi en ligne de compte pour se préserver de ces intempéries.

Même si l’on peut toujours ouvrir la fenêtre, l’éclairage urbain risque alors de s’inviter dans les chambres donnant sur la rue, ajoutant une pollution lumineuse nocturne à la fournaise ambiante.

La vague de chaleur de San Diego

Ayant particulièrement souffert de cet épisode caniculaire en octobre 2015 à San Diego, un chercheur s’est intéressé aux conséquences du manque de sommeil pendant les fortes chaleurs.

verre-sur-fond-de-nuit
Photo : Pexels via Pixabay (licence CC0)

Si les effets de l’insomnie ont déjà été étudiés, ces nouvelles recherches ont le mérite d’anticiper les répercussions du changement climatique sur la qualité de notre sommeil.

Menée conjointement avec d’autres scientifiques entre 2002 et 2011, l’étude s’est basée sur un questionnaire de santé, adressé à 765 000 personnes vivant aux États-Unis.

Certaines catégories de populations plus touchées

Parmi les groupes spécialement vulnérables aux insomnies durant les périodes de canicule, les personnes âgées demeurent l’un des premiers à en souffrir. L’étude cite aussi celui dont le revenu annuel se situe en-dessous de 50 000 $.

Les conclusions de ces recherches sont plutôt pessimistes pour l’avenir, si cette relation entre canicule et manque de sommeil perdure. Les régions chaudes et pauvres s’avérant encore plus vulnérables face à ce phénomène.

Source :

University of California – San Diego. « Losing sleep over climate change. » ScienceDaily https://www.sciencedaily.com/releases/2017/05/170526143725.htm ScienceDaily, 26 May 2017

Publicités

Une réflexion sur “Changement climatique et manque de sommeil

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s