Intelligence animale : corbeaux et primates

Intelligence animale : corbeaux et primates au coude à coude

Et si la taille du cerveau n’était pas liée à l’intelligence ? C’est ce que démontrent des chercheurs suédois de l’université de Lund dans leur étude. Corvidés et grands primates ont participé à des tests dont les résultats montrent une équivalence d’aptitudes intellectuelles. De quoi regarder les grands oiseaux noirs d’un autre œil.

tete-de-corbeau
Photo : Pexels (licence CC0)

Corbeaux freux, choucas, corneilles

La grande famille de corvidés regroupe un nombre important d’oiseaux, très communs sous nos latitudes. Pies, geais ou corneilles, ils font tous preuve d’ingéniosité pour survivre.

Pourtant, la silhouette sombre du corbeau planant sur la campagne n’évoque pas la sympathie. Mais des individus de son groupe, choisis pour l’étude, ont donné des réponses étonnantes aux tests.

L’intelligence regroupe plusieurs facultés. Dépasser son instinct et choisir le comportement approprié, voilà le défi relevé par des grands singes (gorilles, chimpanzés bonobo) et les corbeaux.

De précédentes recherches, organisées par des scientifiques américains en 2014, avaient déjà mis en lumière la présence du contrôle inhibiteur* chez un grand nombre d’espèces animales, majoritairement représentées par des primates.

Test d’intelligence : réponse des corvidés

Ces tests n’avaient pas été proposés à la famille des corvidés. Erreur réparée par les chercheurs suédois, aidés de leurs confrères anglais et allemands.

Les résultats de leurs travaux ont conclu à une similitude d’aptitudes nécessaires entre les primates et les espèces de corvidés sélectionnées (corbeaux calédoniens notamment) pour réussir l’épreuve du self control.

Gorilles et chimpanzés possèdent pourtant un cerveau d’un volume bien plus important que les modestes corbeaux ou corneilles. Ce critère de taille se révèle mis à mal pour évaluer l’intelligence.

primate-pensant
Photo : Pexels (licence CC0)

Durant son évolution, le cerveau des oiseaux s’est développé différemment par rapport à celui des mammifères. La complexité de sa structure, variable selon les espèces, en serait une explication plausible.

Le mythe de la «cervelle d’oiseau»

Cette remarque désobligeante deviendra peut-être un compliment !

Étudier le comportement des animaux nous amène à nous questionner sur notre propres idées reçues à leur encontre. Nous n’avons pas finis d’être surpris par leurs étonnantes ressources.

Si communs dans notre environnement, nous ignorons la plupart des capacités mentales des oiseaux. Le corbeau demeure une grande figure dans beaucoup de civilisations. Souvent, les études scientifiques viennent confirmer l’intuition.

* Capacité à résister à ses propres impulsions et adapter son comportement à la situation en cours.

Source :
Lund University. « Despite their small brains, ravens and crows may be just as clever as chimps, research suggests: Study shows how these birds parallel great apes in motor self-regulation. » ScienceDaily. ScienceDaily, 26 April 2016 www.sciencedaily.com/releases/2016/04/160426101527.htm

 

Publicités

4 réflexions sur “Intelligence animale : corbeaux et primates

  1. Hello Bérengère !
    Oui, ce sont des oiseaux vraiment étonnants ! Il y a tellement à dire à leur sujet. Et si tu as l’occasion, Youtube fourmille de vidéos sur ce thème. On y voit des corbeaux fabriquer des petits outils.
    Bises et merci beaucoup pour ton commentaire 🙂

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s